CONFERENCES ALBI PATRIMOINE

Dans l’auditorium des Archives Départementales, avenue de la Verrerie à partir de 17h.

Attention !les horaires changent : nous pouvons occuper l’auditorium de 17h à 18h30

 

Lundi 14 septembre 2020 :« Comprendre la ville en chantiers : les travaux publics à Albi au XVe siècle » par Cécile Sabatier, doctorante en histoire médiévale.

 

Si l’organisation matérielle et professionnelle des chantiers de construction à l’époque médiévale constitue un thème largement connu, la réalité d’une ville en travaux est en revanche moins interrogée et perceptible. Pourtant, la conduite en simultané de plusieurs chantiers dans la cité intra-muros implique une logistique et une supervision précise de la part des édiles. Les lieux de production et de stockage, l’entretien des voies assurant la circulation des matériaux, les opérations de nettoyage et de désencombrement ou encore la coordination du personnel, sont autant d’éléments qui dessinent une infrastructure complexe permettant d’appréhender la fabrique concrète du bâti et de l’espace. À partir de l’analyse de deux comptes consulaires albigeois du XVe siècle, cette communication entend ainsi présenter certaines de ces problématiques qui constituent notre travail de thèse. L’étude de deux exercices consulaires nous permettra de saisir sur le vif l’activité constructive de la cité albigeoise et de mettre particulièrement en lumière l’ensemble des acteurs impliqués dans l’aménagement urbain, des consuls agissant parfois comme entrepreneurs dans le domaine constructif aux agents administratifs subalternes, relai discret mais indispensable dans la régie des travaux.

 

Lundi 12 octobre 2020 : «  Histoires de familles » par Henri Colombié, ancien secrétaire de l’association Lapérouse Albi-France

 

Dans le cimetière de l’hôpital d’Albi reposent Louis de Rosières, ancien commissaire de la Marine, ancien maire d’Albi, ainsi que son épouse : Marie-Bonne née Chaigneau. Autour de la famille Chaigneau et de Louis de Rosières ont eu lieu des rencontres improbables. Coïncidence ou pas, en arrière-plan, l’ombre de Lapérouse a curieusement semblé jouer un rôle important dans ces histoires qui s’entrecroisent et qui nous conduiront à voyager autour du monde avant de nous ramener finalement à Albi.

 

Lundi 9 novembre 2020 : « Quatre maires dans la tourmente » par Vincent Bonnefille

De la Révolution de février 1848 au coup d’État de Louis-Napoléon le 2 décembre 1851, en passant par l'émeute sanglante albigeoise du 8 juillet 1849, pendant les 4 ans de la 2e République, à Albi 4 maires se sont succédé : Jean-Jacques Gisclard le notable, Benjamin Juéry le révolutionnaire, Edmond Canet le républicain et Hippolyte Crozes l'érudit. Le premier était liquoriste et les trois autres, avocats. Malgré leur brièveté, leurs mandats ont laissé des traces bien visibles.

Clin d’œil : ils étaient quatre comme les trois mousquetaires ! cela mérite une explication..."

 

Lundi 14 décembre 2020 : « Un peintre décorateur parisien à Albi : Alexandre Denuelle (1818-1879) » par Emmanuel Quidarré, chercheur en histoire de l’art, spécialiste de la cathédrale Sainte Cécile

Précédé d'une excellente réputation, Alexandre Denuelle arrive à Albi en 1860 pour diriger une petite équipe chargée de restaurer les tribunes absidiales de la cathédrale. Son séjour est pour lui l'occasion de participer à la décoration intérieure de l'église de la Madeleine, aux côtés de Romain Cazes.