CONFERENCES ALBI PATRIMOINE

Dans l’auditorium des Archives Départementales, avenue de la Verrerie à partir de 18h

Le 11 septembre 2017« Paul Bodin constructeur du viaduc du Viaur » : par Max Assié

 A la découverte du professeur de l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures de Paris et de l’ingénieur de la Société des Constructions des Batignolles. Paul Bodin est l’inventeur du système des arcs équilibrés, expérimenté pour la première fois lors de la construction du viaduc du Viaur et le constructeur de plusieurs ouvrages métalliques à travers le monde, notamment en Grèce, en Russie et en Chine.

Le 9 octobre 2017 « Le château de Celeyran » : par Gérard Alquier

 Henri de Toulouse-Lautrec a vécu une partie de son enfance dans ce château situé près de Narbonne. Moins connu que les autres résidences familiales, il a une histoire intéressante que nous découvrirons tout en évoquant le XIXème siècle. Le jeune Henri y puise son inspiration dans un environnement si particulier.

Le 13 novembre « Les potiers du Bout du Pont (XIX°-XX° dans la tradition albigeoise » : par Martine Houdet.

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle l’artisanat potier existait en périphérie de la cité albigeoise sur la rive gauche du Tarn. Tout d’abord implanté dans le secteur du marché couvert on le retrouve au cours du XVIème siècle essentiellement rue de la Porte-Neuve. Dans la mouvance d’une corporation « teulière » antérieure au XIVème siècle, ils vont traverser la rivière et s’installer dans le quartier du « Bout du Pont » dès le début du XVIIIème siècle. Dans un secteur délimité par les rue de Carlusset, rue de La Drèche, rue des môles, rue des Capucins, cette corporation comptera au début du XIXème siècle une douzaine de potiers pour seulement quatre fours référencés.  Nous évoquerons à l’aube du XXème siècle une dynastie de potiers : les Mauran-Cornus ; une famille de potiers : les Défos et enfin un petit artisan potier (comme il se définissait lui-même) : Albert Heilles.

Le 4 décembre 2017 « Le Tarn sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle » par Bertrand de Viviès

Le Tarn a la chance d’être un département traversé par deux importantes voies jacquaires, l’une au nord, traversant l’Albigeois et se dirigeant vers Toulouse, depuis le Rouergue et le Quercy, l’autre au sud, la fameuse voie d’Arles drainant tous les pèlerins venant de Provence et d’Italie. La présence jacquaire est donc importante sur ce territoire et l’on peut en repérer les traces à la fois dans la toponymie, dans les archives mais aussi dans les œuvres d’art religieuses et les établissements hospitaliers qui ont marqué les étapes sur ces chemins. Le Tarn est donc très riche à cet égard et cette conférence se propose de faire découvrir quelques-unes de ces traces laissées par l’histoire et qui aujourd’hui retrouvent un nouveau sens depuis l’incroyable regain d’’intérêt qui depuis quelques décennies pousse des dizaines de milliers de pèlerins et de randonneurs sur les chemins de Saint Jacques à travers l’Europe.